La Relaxation profonde du Plancher Pelvien

Dans son livre  »A Headache in the Pelvis, le Dr David Wise inaugure une méthode pour soigner les prostatites chroniques. Cette méthode associe 2 thérapies dont la principale est la Relaxation pelvienne.

La tension permanente du plancher pelvien - la plupart du temps non-consciente – entraîne une mauvaise irrigation des organes du petit bassin (ischémie) dont le bon fonctionnement est indispensable à notre survie

Or, l’ischémie créée par la tension chronique a des répercussions considérables. Mal irrigués, les organes « génitaux-urinaires » (prostate, vessie, sphincters, urètre,  testicules, vulve…) sont incapables d’éliminer leurs déchets, de se régénérer et de fonctionner sainement

Le principe de la relaxation du plancher pelvien repose sur cette méthode : il s’agit de s’imaginer être assis sur les toilettes, de se détendre et de commencer à uriner, mais sans uriner.

C’est cette détente que l’on doit reproduire, en la maintenant aussi longtemps que possible. 

Voici les principaux extraits du livre expliquant la méthode:

 

LE PROTOCOLE  DE STANFORD

   

LA RELAXATION PARADOXALE ET LE RELACHEMENT MYOFASCIAL ET DES POINTS DECLENCHEURS 

  Introduction à de la méthodologie  

 - La Relaxation Paradoxale apprend la faculté de relâcher profondément les muscles du bassin et de modifier les habitudes de concentrer la tension dans le plancher pelvien sous le stress.  Cette faculté est développée par l’entraînement répétitif d’une technique efficace. 

  - Le Relâchement Myofascial et des Points Déclencheurs est une technique manuelle d’étirement, de relâchement et d’allongement du tissu contracté à l’intérieur et à l’extérieur du plancher pelvien, lui permettant de ce fait de se détendre. La technique se concentre sur des secteurs de spasme et de contraction et sur les bandes sensibles et tendues de muscles appelées Points Déclencheurs.Lorsqu’un patient a été diagnostiqué et jugé adapté à notre traitement, il commence la Relaxation Paradoxale et le Relâchement Myofascial et des Points Déclencheurs intra pelviens simultanément.

Quand le patient commence le Relâchement Myofascial et des Points Déclencheurs intra pelviens, nous commençons simultanément à nous exercer à la Relaxation Paradoxale. La Relaxation Paradoxalemodifie l’habitude de longue date de la tension de se focaliser dans les muscles pelviens.  Notre but est d’aider un patient à devenir capable de se relaxer profondément les muscles pelviens à volonté Notre protocole est la combinaison de l’entraînement à la Relaxation Paradoxaleet de la thérapie physique à l’intérieur du plancher pelvien.  Nous voyons  cette combinaison essentiellement comme une méthode avec deux aspects.  Les thérapies physiques intra pelviennes reconstituent et remettent en état le tissu pelvien.

La Relaxation Paradoxalea pour objectif d’aider la personne à détendre profondément le tissu pelvien pour l’aider à guérir.  Son but est ainsi de provoquer l’arrêt de l’habitude de focaliser la tension inutilement dans les muscles pelviens.    Nous pensons que, lorsque la Relaxation Paradoxale ou le Relâchement Myofascial et des Points Déclencheurs sont faits en l’absence l’un de l’autre, la réduction ou l’élimination potentielle des symptômes est sensiblement réduite. 

 

La Relaxation Paradoxale  et la Relaxation Profonde du Plancher Pelvien

L’objectif de la Relaxation Paradoxale   

Les gens souffrant de douleur pelvienne chronique tendent à focaliser la tension dans le plancher pelvien sous le stress. Souvent ce centre de tension contracte les muscles pelviens et produit un environnement inhospitalier pour les muscles, les nerfs, les tissus et les structures impliquées dans le plancher pelvien.  Cet environnement inhospitalier provoque les symptômes que nous associons normalement à la douleur pelvienne chronique.  L’état contracté des muscles à l’intérieur du plancher pelvien ne permet pas la relaxation et la flexibilité du tissu. 

Le Relâchement Myofascial et des Points Déclencheursest nécessaire pour détendre les muscles et permettre qu’ils se relaxent. L’obstacle à cette relaxation, cependant, est souvent profondément enraciné dans l’habitude de tendre les muscles pelviens sous le stress.  Le but de la Relaxation Paradoxale est donc de changer l’habitude de la tension systématique dans le plancher pelvien sous le stress. De plus, la relaxation des muscles pelviens aide à créer l’environnement curatif essentiel nécessaire pour les nerfs, les tissus et les structures irritées du plancher pelvien.

La relaxation réitérée du plancher pelvien permet la régénération des tissus, l’oxygénation correcte, la nutrition et la gestion appropriée des déchets des tissus. Apaiser régulièrement le système nerveux autonome aide les muscles pelviens à ne pas ressentir de douleur ou le dysfonctionnement à l’état normal .

Il n’est pas évident de commencer à apprendre a quelqu’un à se détendre en cas de douleur. Sans aucune formation, les gens qui souffrent ont certainement de la difficulté à se détendre.  Ils restent tendus pendant que le corps essaie de se protéger contre la douleur. C’est normal et compréhensible, mais à la longue, c’est inutile.

  La clef pour détendre un plancher pelvien douloureux et tendu est d’étirer le tissu de sorte qu’il ait la capacité de se détendre, et la pratique régulière – jour après jour – de la relaxation profonde. 

Quand vous vous relaxez alors que vous souffrez, votre but d’abord est de réduire la tension et le malaise plutôt que de chercher à l’éliminer entièrement. Dans cette section nous discuterons des origines de la relaxation paradoxale et des détails de sa technique.

 

Comprendre la méthode de la Relaxation Paradoxale

Réapprendre à relâcher l’effort 

Nous avons décrit comment le corps s’habitue à la tension chronique dans le plancher pelvien.  Comme les verres de ce garçon, vous pouvez vous habituer à votre tension et à votre effort chroniques. Apprendre à vous relaxer exige que vous soyez conscient de vos états de tension chroniques.  Si vous n’avez pas conscience de cette tension, elle restera en vous.  En reconnaissant la tension, vous pouvez redécouvrir l’état naturel de relâchement de l’effort dans votre bassin.  Quand vous échouez à vous détendre, généralement vous manquez le point essentiel selon lequel laisser aller l’effort signifie accepter le refus de votre inconscient de le laisser aller.  Laisser aller l’effort signifie cesser de tenter de changer la tension qui ne s’en va pas facilement.  Ces mots sont souvent difficiles à comprendre jusqu’à ce que cela vous soit enseigné de façon régulière par un professeur qui sait le faire lui-même . 

 

La Relaxation Paradoxale

La Relaxation Paradoxale de-Chaque-Instant et la Relaxation Paradoxale Intensive

Dans notre protocole de traitement, nous employons la Relaxation Paradoxale de deux manières différentes mais complémentaires.  La Relaxation Paradoxale de-Chaque-Instant est employée tout au long de votre journée normale pour interrompre régulièrement l’habitude de tendre les muscles pelviens. Pratiquer la Relaxation Paradoxale de-Chaque-Instant peut impliquer 50 à 100 relaxations brèves pendant la journée.  Alors que vous devenez plus expérimenté, ces pratiques prennent moins de temps et sont faites presque automatiquement. Le but ici est pour vous d’abandonner l’ancienne tension chronique non-fonctionnelle. 

La Relaxation Paradoxale Intensive exige de prendre le temps qui est consacré à la pratique de la technique, en dehors des distractions qui se produisent pendant votre vie quotidienne normale.  On la pratique une fois ou deux fois par jour, chaque séance durant entre 1/2 heure et 45 mn. 

 La Relaxation Paradoxale de-Chaque-Instant n’offre pas la profondeur de la détente procurée par la pratique de la Relaxation Paradoxale Intensive (désignée simplement sous le nom de Relaxation Paradoxale). La pratique intensive représente le laboratoire dans lequel la compétence de la méthode est développée et représente le cœur de la pratique.  L’aptitude à sentir, accepter et arrêter  la tension est développée dans la pratique de la Relaxation Paradoxale Intensive.

La Relaxation Paradoxale de-Chaque-Instant 

Les patients sont souvent étonnés du nombre de fois par jour où ils tendent leurs muscles pelviens ou les trouvent dans un état de contraction continuel.  Changer cette habitude n’est pas une mince affaire. Dans des circonstances normales, la plupart des gens ne voudraient jamais consacrer leur temps et leur attention à changer cette habitude.  L’énergie requise pour la changer vient de la force du désir d’arrêter la souffrance et le dysfonctionnement.  La plupart des patients consacreront le temps et les efforts exigés pour changer cette habitude quand ils sentiront que le faire pourra réduire leurs symptômes.  Cette motivation est le don de cette condition, bien que cela ressemble rarement à un don quand les symptômes sont présents sans répit.   

Comment détendre vos muscles pelviens tout au long de la  journée ?

 Notre enseignement à nos patients concernant la Relaxation Paradoxale de-Chaque-Instant ressemble à cela : « Il est nécessaire que vous deveniez conscients de votre habitude de tendre vos muscles pelviens à chaque instant et que vous abandonniez cette habitude.  Tout au long de la journée, recherchez la tension dans vos muscles pelviens afin de pouvoir leur appliquer la technique de relaxation.  Vous pouvez  attacher un anneau autour de votre doigt, mettre un morceau de papier coloré sur le miroir de votre salle de bains ou coller un petit point scintillant à la surface de votre montre.  Tout ce que vous pouvez faire pour vous rappeler de sentir votre tension pelvienne et la relaxer aidera. Faites ceci de nombreuses fois, aussi longtemps que ces mini relaxations n’interfèrent pas avec votre fonctionnement durant la journée ».

Sentir la tension pelvienne

Ceci peut vous aider à devenir sensible à votre tension pelvienne de la manière suivante: tandis que vous vous asseyez sur un siège de toilette, remarquez comment votre rectum et vos parties génitales se laissent tomber et se détendent quand vous commencez à uriner.  Ces muscles se détendent naturellement quand vous urinez et ensuite se tendent lorsque vous cessez d’uriner.  Ce sont ces muscles que vous  désirez apprendre à relaxer tout au long de la journée.  

Serrés et bloqués 

Quelqu’un souffrant de douleur pelvienne chronique a tendance à avoir des muscles pelviens qui sont ‘vers le haut’ (up) et ‘serrés’ (tight).  L’état détendu et relâché des muscles pelviens tend à être absent avec la douleur pelvienne.  Une autre manière de concevoir ce qui se passe dans le plancher pelvien est de comprendre que les muscles pelviens serrés et tendus sont bloqués dans une contraction et se maintiennent dans une telle contraction.  Par conséquent nous pouvons décrire le plancher pelvien dans la plupart des douleurs pelviennes de nos patients comme ‘resserrées vers le haut’ou‘bloqués vers le haut            

Il est nécessaire de remettre en état cette posture du plancher pelvien de sorte que le mode par défaut des muscles pelviens soit ‘en bas et détendu’.  Vous pouvez vous entraîner à vous relaxer et à laisser aller  les muscles pelviens dans l’exercice suivant : asseyez-vous sur les toilettes et sentez la relaxation des muscles dans votre plancher pelvien en même temps que se produit le début de la miction.  En étant toujours sur les toilettes, détendez ces muscles comme si vous alliez uriner sauf que vous ne vous laissez pas aller à uriner.  Après cela, raidissez-vous doucement et répétez la relaxation mais toujours sans uriner

Très probablement, vous sentirez une légère chute des muscles autour du rectum alors que vous vous préparez à uriner. 

 Les muscles que vous relaxez dans cet exercice sont les mêmes muscles vous devrez détendre dans la Relaxation Paradoxale de-Chaque- Instant. 

La Relaxation Paradoxale de-Chaque-Instant en résumé 

La Relaxation Paradoxale de-Chaque-Instantest la pratique permettant aux muscles pelviens de se laisser aller et de se détendre toute la journée.  Si vous vous en rappelez spontanément,  relaxez et laissez aller les muscles pelviens en repérant toute tension pelvienne et détendez volontairement le plancher pelvien comme si vous alliez commencer à uriner, mais sans uriner. 

Rappelez-vous que votre relaxation volontaire de ces muscles, au début, provoquera rarement une grande sensation de relaxation.  Il est préférable de s’attendre à ce que cette relaxation volontaire ne détende votre plancher pelvien que très peu.  Néanmoins, il est important de faire cette relaxation de façon continue jusqu’à ce que celle-ci devienne une habitude qui remplacera la tendance à la tension chronique.

 

Conseils pour l’application de la Relaxation-Paradoxale-de-Chaque-Instant             

            1.  Cela prend du temps d’apprendre 

 Cela prend du temps d’apprendre comment pratiquer la Relaxation Paradoxale de-Chaque-Instant de manière à ce qu’elle n’interrompe pas votre journée.  La pratiquer ne devrait prendre seulement qu’un moment ou deux.                   

          2.  Assurez-vous que vous n’exercez pas d’effort 

Assurez-vous que vous n’exercez aucun effort pour vous relaxer. De la même façon que vous n’exercez pas d’effort pour démarrez la miction, n’exercez pas d’effort pour faire cette relaxation momentanée.  Ne poussez pas vers le bas comme dans la manœuvre de Valsalva pour effectuer la relaxation. Au lieu de cela, imaginez simplement que vous commencez à uriner et sentez la relaxation dans votre bassin même si elle est faible.                  

         3.   Continuez à pratiquer même si aucun résultat ne semble se produire

La pratique de la Relaxation Paradoxale de-Chaque-Instantaspire à soustraire la tension des muscles pelviens tout au long de la journée.  Parfois le résultat de cet exercice sur des symptômes est  dramatique ; la plupart du temps il n’est pas.  Nous demandons à nos patients de continuer de le pratiquer, qu’il y ait des résultats ou non.  

 

Pratiquer la Relaxation Paradoxale Intensive  

La préparation

  La préparation à la pratique de la Relaxation Paradoxale Intensive (plus simplement appelée Relaxation Paradoxale) est essentielle à son efficacité.  Assurez-vous que vous ne serez pas dérangé durant la période où vous la pratiquerez.  Ceci peut signifier demander à votre conjoint de s’assurer que vos enfants n’entreront pas dans la pièce où vous vous détendez.  Nous suggérons, si possible, de débrancher le téléphone et d’arrêter la télévision ou la stéréo. 

La relaxation doit être faite sans distractions. Si possible, assurez-vous que vous n’avez pas un rendez-vous important immédiatement après qui exige de vous d’être alerte et vigilant. Assurez-vous que votre animal domestique ne vous dérangera pas.  

Installer la pièce 

Nous conseillons à nos patients d’obscurcir partiellement la pièce dans laquelle ils vont se détendre et  d’utiliser un oreiller d’œil (ndr: masque de relaxation).  Un oreiller d’œil est un petit sac, souvent fait de velours et rempli de graines de lin qui peut être acheté dans un magasin de produits naturels. Il a l’avantage d’obscurcir le champ visuel même dans une chambre avec beaucoup de lumière.  L’oreiller d’œil est également apaisant pour les yeux.    

La Relaxation Paradoxale peut se faire allongé ou sur une chaise.  On peut la pratiquer allongé au début du traitement – particulièrement en cas de douleur accentuée en s’asseyant.  Un lit, un divan, un futon ou un plancher avec un tapis feront l’affaire. Parce que la clef est le confort, c’est une bonne chose d’utiliser autant de coussins que nécessaire. Alors qu’il est bon d’avoir un endroit confortable régulier pour la relaxation, la pratique peut être faite presque n’importe où. 

Il est possible de pratiquer la Relaxation Paradoxale dans une chambre d’hôtel, un autobus, en avion, sur votre chaise de bureau, sur l’herbe dans un parc ou sur une serviette sur le sable

Le meilleur moment pour pratiquer la Relaxation Paradoxale 

   Le meilleur moment pour pratiquer la Relaxation Paradoxale est quand vous avez le plus d’énergie. La plupart des personnes constatent qu’elles ont ce genre d’énergie le matin.  Cependant, ce n’est pas universellement vrai. Certaines personnes ont plus d’énergie et de capacités de concentration l’après-midi.   La raison pour laquelle l’énergie est exigée pour la Relaxation Paradoxale est que vous essayez de modifier une habitude de tension intérieure qui a été pratiquée une quantité de fois innombrable. 

Etablir une nouvelle habitude face à une habitude tellement pratiquée est ambitieux. C’est pour cette raison que chaque période de pratique doit ‘réellement compter’ par la vertu du sérieux et du niveau d’attention avec lequel elle est faite.   Il est le préférable d’entrer dans une routine en pratiquant la Relaxation Paradoxale de manière à ce que le corps s’habitue à une période régulière de repos. Une routine aide également à éviter de manquer des séance de relaxation. 

Alors que nous conseillons normalement aux gens de pratiquer la Relaxation Paradoxale au moins une fois par jour, lorsque c’est possible il est bon de le faire deux fois par jour.  Le meilleur moment est le matin et l’après-midi ou le soir, excepté avant un repas important.

Accepter la tension pour se détendre peut sembler contre-intuitif 

Toutes les instructions de la Relaxation Paradoxale fournissent des voies par lesquelles nous vous assistons afin d’arriver à laisser aller l’effort. La véritable relaxation est un état sans-effort. La plupart d’entre nous peuvent se rappeler des périodes de leur vie où ils se sentaient paisibles et heureux.  Durant ces moments, il n’ y avait pas de trace de contrainte, tension ou effort.  Ces temps étaient faciles.  L’expérience de la plupart des patients n’est pas une expérience d’absence d’effort ou de facilité, mais néanmoins c’est ce à quoi les patients aspirent le plus profondément. 

Relaxation = sentir et accepter la tension 

Vous découvrirez comment la relaxation résulte de sentir et accepter la tension en se donnant à soi-même cette instruction et en voyant quel impact elle a sur vous.  Nous avons constaté qu’en utilisant l’instruction ‘sentir et accepter la tension’, ou ‘sentir la tension sans essayer de faire quoi que ce soit à son sujet’ sont quelques unes de ces phrases de notre répertoire d’instruction qui apprennent à quelqu’un à cesser l’effort Il est important de noter que la méthode de la Relaxation Paradoxale demande au patient de faire une distinction entre la douleur et la tension.  Pendant que la souffrance nécessite d’être reconnue et de ne pas y résister, la focalisation de notre méthodologie est de se concentrer sur la tension en arrière-plan et non sur la douleur en arrière-plan. Un professeur expérimenté peut aider l’étudiant en Relaxation Paradoxale à comprendre cette distinction essentielle. 

Trouvez une partie de votre corps qui est tendue (pas dans le bassin) 

 Maintenant, trouvez une partie du corps qui est tendue.  Cela ne doit pas être une tension grande ou insupportable, juste une simple sensation de tension.  La tension dans les épaules ou le cou, même insignifiante, est un endroit approprié sur lequel se concentrer au sujet de cet exercice  

 Il est moins utile, dans cet exercice, de se concentrer sur la tension dans le plancher pelvien parce que celle-ci est souvent fortement chargée d’émotion, avec le grand attachement (détermination) de se sentir mieux à cet endroit.  Cet attachement fort, particulièrement pour le débutant, rend la pratique d’acceptation de la tension plus difficile.

Localisez la tension intérieurement 

Le monde extérieur nous est familier quand nous ouvrons les yeux et regardons à travers la pièce ou à travers la rue.  Si on nous demandait où est le coin de la rue, nous le localiserions facilement et le désignerions.  Si on nous demandait de regarder notre genou gauche, nous n’aurions aucune peine à le trouver.  Si on nous demandait de localiser notre main droite, nous n’aurions aucune difficulté à le faire. 

Le monde intérieur de la sensation, de la pensée et de l’émotion n’est pas aussi clair.  Quand vous fermez vos yeux et notez une sensation de tension, bien que sa localisation puisse sembler claire dans votre esprit, il n’existe pas habituellement de frontière discrète (discreet) et de localisation précise comme lorsque vous voyez votre main avec vos yeux ouverts.  En apprenant la Relaxation Paradoxale, nous avons besoin d’entraînement pour localiser la sensation à l’intérieur du corps. 

Tendre et détendre une partie du corps est approprié pour nous enseigner à localiser les tensions du corps alors que les yeux sont fermés. Ramenez votre attention à l’intérieur de votre corps et trouvez à nouveau une partie du corps qui est tendue. Dirigez votre attention vers cette tension. Tendez et ensuite détendez cette partie du corps.  Sentez-la. Maintenant permettez-lui d’exister comme vous l’avez sentie au départ, sans essayer de la changer ou de faire quoi que ce soit avec elle. 

Laissez votre attention s’arrêter sur la région tendue 

Pour accepter la tension, commencez par sentir simplement les sensations de la tension. Ces sensations sont habituellement quelconques.  Si quelqu’un ne vous disait pas de noter la sensation de la tension dans votre cou ou vos épaules par exemple, il serait très peu probable que cela vous tracasse.  A nouveau, apportez votre attention à la tension que vous avez choisie, et sentez-la.  Vous n’avez rien à faire au sujet de la tension.  Sentez-la simplement.  Faites-le maintenant

Dirigez votre attention vers la sensation et non vers la pensée ou des images mentales  

La pratique de la Relaxation Paradoxale exige que vous vous concentriez sur la sensation directement.  Quand votre attention vagabonde vers des pensées en forme de phrases et les visualise dans votre esprit, doucement ramenez votre attention vers l’expérience de la sensation. Devenir compétent en Relaxation Paradoxale signifie devenir apte à fixer son attention sur la sensation et retourner rapidement à la sensation lorsque votre esprit vagabonde vers la pensée.

Discipliner l’attention pour rester orienté vers l’acceptation de l’expérience de la sensation de tension est 90% de l’aptitude à la méthode. Il n’y a pas de voie royale… L’entraînement, l’entraînement et encore l’entraînement est le secret.   

Continuez à passer quelques minutes à vous concentrer sur une partie de votre corps que vous avez choisie. Sentez et acceptez la tensionEn acceptant la tension que vous sentez, vous pouvez avoir une idée de la tâche qu’est l’apprentissage de la Relaxation Paradoxale 

Accepter la tension inclut de sentir et accepter votre résistance à accepter la tension  

 Pendant que vous continuez à reposer votre attention sur la sensation de tension, vous pouvez noter une aversion ou une résistance à le faire.  Si cette résistance ou aversion pouvait parler elle dirait « Hé, ce n’est pas drôle. Ceci n’est pas bon. Ça ne me plait pas. Je n’aime pas ça.  Je veux m’en aller. Je veux me sentir mieux. Je veux faire quelque chose. Beurk ! Je veux sortir d’ici ! «   

  Cette résistance est normaleL’organisme humain n’est pas programmé pour se concentrer sur le malaise ou la tension.  Il est programmé pour aller vers le plaisir et s’éloigner de la douleur.  À moins que vous n’incluiez cette résistance dans votre sphère d’acceptation, elle aura tendance à vous barrer le chemin.  Les  résistances non reconnues demeurent aussi longtemps qu’elles sont non reconnues et non-acceptées.  En reconnaissant et en acceptant la résistance, vous lui ouvrez la porte pour s’en aller.

Que faire avec la douleur ou le malaise en pratiquant la Relaxation Paradoxale ?   

Il est important que le praticien de la Relaxation Paradoxalepuisse faire la distinction entre la douleur / l’inconfort et la tension.  Si, par exemple, vous focalisez et acceptez la tension dans votre cou et vos épaules, votre tension ou votre douleur pelvienne peuvent s’introduire dans votre focalisation sur votre cou et vos épaules.    … s’il y a douleur ou malaise dans votre bassin ou ailleurs, nous vous apprenons à autoriser ces sensations mais à les laisser dans l’arrière-plan de votre conscience. 

Si la douleur fait irruption dans votre conscience, autorisez-la mais continuez de vous focaliser sur la tension. Laissez la douleur être dans l’arrière-plan tout en laissant la tension sur laquelle vous vous concentrez être en premier plan.  N’exercez pas d’effort en rapport avec votre propre contraction contre ces sensations. Acceptez votre propre contraction contre ces sensations. Acceptez ces sensations comme vous acceptez la tension. Acceptez-les toutes comme sensations et non comme un concept ou comme image visuelle.

Continuez de sentir la tension sur laquelle vous avez choisi de vous concentrer  

Vous pouvez remarquer que la tension s’abaisse lorsque que vous continuez à la sentir et à l’accepter. Vous pouvez sentir ceci comme une genre de soulagement. Si la tension dans vos épaules est votre objectif, vous pouvez noter que les épaules se laissent tomber légèrement. 

Cette expérience de relaxation (ou de soulagement de la tension) tend à se produire régulièrement quand vous acceptez la tension. Vous pouvez constater que, tandis que cette tension se libère, un niveau de tension nouveau et plus bas apparaît.  C’est comme ouvrir une porte et descendre dans un couloir pour découvrir une autre porte fermée.  Cette seconde porte fermée est la réaction normale du corps pour résister au changement soudain et précipité. 

Vous renoncez pour l’obtenir 

Notre but en pratiquant la Relaxation Paradoxaleest la relaxation profonde des muscles pelviens.  La compréhension de ce principe et l’orientation de votre attention vers la relaxation de vos muscles vous permettront un niveau de relaxation impossible autrement

Prêtez attention aux moments où vous essayez de vous manœuvrer pour vous détendre en acceptant la tension 

La clef pour accepter la tension implique d’accepter sincèrement la tension.  Observez lorsque vous ne vous êtes pas sincèrement engagé à accepter votre tension.  La plupart d’entre nous ne veulent pas renoncer à ce qu’ils tiennent (give up our grasping).  La plupart des gens passent par une étape où ils essaient de se manœuvrer pour être dans un état d’acceptation de tension tout en n’ayant pas véritablement cette intention.  Vous ne pouvez pas feindre d’accepter la tension et récolter les fruits d’une acceptation sincère de la tension. 

Quand il y a une partie de vous qui refuse d’accepter sincèrement la tension, ce refus peut être ressenti comme une tension et un inconfort supplémentaires.  Ce refus existe chez la plupart d’entre nous et est un problème seulement si celui-ci n’est pas reconnu et la tension allant avec non acceptée.  En d’autres termes, sentez la tension qui fait partie du refus afin d’accepter sincèrement votre tension.  Ce dont nous parlons ici peut ne pas avoir beaucoup de sens pour vous si vous ne pratiquez pas la Relaxation Paradoxale. 

L’erreur de l’effort    

Le dr. Edmund Jacobson décrit l’incapacité de comprendre le principe ‘abandonner pour obtenir’ comme étant « l’erreur de l’effort ».  Jabobson décrit la relaxation comme la pratique de « laisser aller ».  Toute tentative de se ‘relaxer’ qui est comprise comme signifiant faire quelque chose tente d’utiliser l’effort pour arrêter l’effort. Faire un effort pour stopper l’effort ne fonctionne pas.

Accepter la tension c’est laisser aller l’effort 

Lorsque vous acceptez simplement la tension, vous pratiquez l’essence même de la relaxation. Quand nous vous enseignons à sentir la tension, nous désirons que la tension soit là sans lui ajouter ni lui soustraire quoi que ce soit.  Quand nous disons repos de la tension, nous vous apprenons à sentir la tension et à faire de votre mieux pour vous apaiser vous-même en le faisant. Vous n’essayez pas de changer la tension et il n’y a aucune implication d’effort.Cette absence d’effort permet la relaxation. Imaginez que vous vous trouviez directement sur un plancher en bois sans aucun oreiller ou couverture et que vous n’ayez pas dormi depuis deux jours. Vous êtes complètement épuisé et pouvez à peine maintenir vos yeux ouverts. 

Imaginez maintenant que vous êtes juste sur le point de vous endormir. À ce moment vos muscles se détendent bien que vous ressentiez la dureté du plancher.  Vous pouvez considérer votre tension de la même manière que vous considérez le plancher en bois.  Vous êtes intimement relié à la tension de même que vous êtes intimement en contact avec le plancher en bois.  En acceptant la tension, vous vous permettez de vous reposer profondément sur le plancher en bois de votre tension.  La différence entre le repos sur le plancher en bois et le repos avec la tension est que, dans le repos avec la tension, la tension elle-même tendra à se relaxer comme il faut.

Rester concentré

 Les traditions de sagesse de l’Orient discutent souvent de la nécessité de renforcer l’esprit comme condition requise pour éprouver les aspects les plus subtils de la réalité.  Cette ‘force mentale’ se rapporte à la capacité de se concentrer sans le flottement (vagabondage) de l’attention. Si vous venez de commencez la Relaxation Paradoxale, vous aurez probablement une certaine difficulté à rester concentré. 

Alors que cela pourrait être déconcertant, c’est normal.  Il n’y a pas de voie royale pour rester concentré.  L’aptitude à rester concentré, comme toutes les compétences, vient avec la pratique.  Quand votre esprit s’éloigne de son objectif, renvoyez-le à la sensation de la tension encore et encore.  Cela peut prendre un mois ou deux de pratiques régulières pour acquérir une certaine aptitude à commencer de contrôler ce flottement de votre esprit.  Persévérez.  Ne soyez pas découragé par le nombre de fois où vous voyez votre esprit vagabonder. 

La présence 

 La Relaxation Paradoxale ne peut pas être pratiquée efficacement sans votre entière présence.  Cela signifie que, tout en ressentant la tension, vous demeurez présent avec elle.  Lorsque vous vous sentez distrait par des pensées du passé ou du futur, ramenez votre attention vers le moment présent.  

Entraînez-vous à revenir du rêve éveillé encore et encore.   Maintenant, maintenant, maintenant et encore maintenant

Comme nous l’avons dit, l’engagement à maintenir votre attention dans le moment actuel s’envole souvent face aux habitudes enracinées de la pensée qui vous font faire des allers et retours du passé au futur. Etre dans ce moment présent exige souvent que vous expérimentiez le malaise et le dysfonctionnement qui sont la marque de la douleur pelvienne.  C’est l’engagement à maintenir votre attention dans le moment actuel qui peut permettre le démantèlement du malaise et du dysfonctionnement. Tout en pratiquant la relaxation, oubliez le passé et soyez présent maintenant. Oubliez le futur et soyez présent maintenant. Entendez chaque instruction de la Relaxation Paradoxale comme incluant le mot maintenant. 

La foi et la patience 

Nous disons à nos patients que notre traitement est la ‘difficulté lente’, pas la ‘difficulté rapide’ Il y a inévitablement beaucoup hauts et de bas. La recrudescence des symptômes est simplement une partie du processus.  Nous conseillons à nos patients de ne pas s’enthousiasmer quand ils se sentent mieux, ni désespérer quand ils se sentent plus mal. Il est raisonnable d’accorder trois mois pour déterminer si notre méthode aide ou non. 

Ce qui ne veut pas dire que la période de trois mois représente la durée entière exigée pour que les symptômes se réduisent ou diminuent. 

En fait, quand notre traitement est efficace, cela peut prendre entre trois mois et deux ans pour qu’une grande partie de l’effet du traitement se produise.

La Relaxation Paradoxale ne signifie pas faire une sieste : c’est une grande bataille royale

Quand vous vous assoupissez, vous cessez de contrôler votre attention…  vous vous détendez et laissez aller votre attention où cela lui plaît. Et vous vous endormez. Dans la Relaxation Paradoxale vous commandez activement votre attention.  Le but n’est pas de s’endormir. 

 L’attention du débutant en Relaxation Paradoxale est habituellement indisciplinée.  Concentrer cette attention n’est pas facile et les débutants remarquent rapidement comme leur attention est facilement distraite.  Souvent des centaines de fois durant la relaxation, le débutant doit réorienter son attention loin de la pensée et de la rêverie, à nouveau vers l’attention ‘sans effort’ sur la sensation de la tension restante.   

La Relaxation Paradoxale, en grande partie, est un entraînement à l’attention.  C’est la pratique du contrôle de l’attention.

                                                                                      

Publié dans : Non classé |le 26 février, 2008 |7 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

7 Commentaires Commenter.

  1. le 27 juillet, 2010 à 9:58 phil443 écrit:

    bonjour,

    bien sûr la méthode est « subtile », c’est un art et il est enseigné par des artistes, la seule lecture d’un paragraphe ne suffit sûrement pas à la comprendre. A noter la notion importante d’erreur de l’effort : il ne faut pas faire d’effort tout en en faisant…

  2. le 22 juillet, 2010 à 18:43 mekerfas écrit:

    la méthode de relaxation paradoxale telle que définit me parait difficile à pratiquer étant entendu qu’il s’agit de faire exercer le mental pour obtenir des sensations à l’aide de la concentration.
    Est ce qu’une douleur assez forte peut laisser place à un exercice de concentration pour être remplacer par une sensation de bien être…
    Je vous remercie toutefois pour ce que vous proposer car il existe fort probablement des candidats susceptibles de faire cette gymnatique de l’esprit.

  3. le 10 juin, 2010 à 15:51 thuin écrit:

    J’ai lu votre excellent article avec attention. Je pratique le atha yoga depuis 10 ans ainsi que le nidra depuis peu. Ces deux disciplines incluent le lacher prise des tensions par l’attention « sans rêverie ». Rester présent aux sensations voilà bien une difficulté pour l’être humain. Je souffre moi-même par épisode d’un syndrôme périnéens que j’attribue volontier à de nombreuses années de stress et d’angoisse accentués par la pratique très dure d’un sport de compétition. Où je vous rejoins totalement c’est sur la durée du « traitement par la relaxation paradoxale. Il faut tavailler, travailler……….et le résultat viendra. Merci pour ces conseils qui donnent espoir.

  4. le 1 avril, 2008 à 20:38 New écrit:

    Bonjour Phil

    Est-ce que ces techniques ont marchés pour toi?
    Cela fait un an que j’ai mal et je ne sais pu trop quoi faire.
    Je crois que je vais essayer.

  5. le 31 décembre, 2007 à 19:17 Bernard écrit:

    Merci pour ce que tu fais Phill. j’espère vraiment trouver satisfaction à travers cette document dont je n’ai lu qu’un bout et qui me parrait tres interessant.

  6. le 4 juillet, 2007 à 1:58 oberkampf evelyne écrit:

    Belle initiative. J’avais entendu parler par votre 1 er site de cette méthode de soin donc merci aussi pour cela. J’ai commendé le livre du DR W il y a dix jours sur Amazon et j’espère le recevoir bientôt. J’ai une CI diagnostiquée au CHU de Nantes, mais j’aurais tendance à plus faire confiance à la méthode stanford que ce qu’on me propose ici (hydrodistension de la vessie pendant quatre heures). J’ai vu sur leur site qu’ils proposent un traitement intensif de 6 jours, payable que si l’on tombe dans le créneau des personnes qu’ils peuvent soigner (pelvicpainhelp.com) et concernent hommes et femmes avec un syndrome chronique pelvien. Question: pourquoi ne pas tenter le voyage?

  7. le 2 janvier, 2007 à 21:14 pigouin écrit:

    beau travail phil et merci l’ami **

Laisser un commentaire

Psychologie |
formation, rééducation Oro-... |
Equinfos |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ASSOCIATION DES MEDECINS ...
| Dentiste Equin Muriel TUDZIARZ
| alcool et consequences